Après la chronique du Dr Antoine Delage, pneumologue, qui nous rappelait les impacts de la pollution atmosphérique sur la santé de nos poumons, comme l’asthme, la bronchite infantile et le cancer du poumon, Claude Bernatchez reçoit cette semaine Dr Pierre Gosselin, responsable scientifique sur les changements climatiques à l’institut national de santé publique du Québec. Nous remercions Dr Pierre Gosselin pour cette mise au point sur les sources de polluants atmosphériques et la qualité de l’air à Québec. Accédez à l’interview complet sur le site de Radio-Canada Première en cliquant sur le lien ici-bas.

1 réponse
  1. Véronique Lalande
    Véronique Lalande says:

    Merci Docteur Gosselin… vraiment… Merci! Merci pourquoi? Pour avoir résumé à peu près comme un élève du secondaire l’aurait fait à l’aide d’une page wikipedia la pollution atmosphérique dans ce qu’elle a de plus banale et décontextualisé? Pour avoir encore une fois reporté l’odieux de la piètre qualité de l’air dans les quartiers centraux de Québec sur le dos des citoyens qui en subissent les désagréments? Pour avoir ignoré 40 ans de témoignages, de preuves, et de mobilisation citoyenne afin de forcer les joueurs majeurs de la contamination de notre air à prendre les mesures adéquates pour protéger la population. Pour avoir fait preuve au cours des dernières décennies d’un tel manque de curiosité scientifique et d’empathie envers vos concitoyens qu’une mine à ciel ouvert de 12 millions de tonnes par année au cœur de centre-ville vous soit passée sous le nez? Non vraiment, merci ne me semble pas le mot approprié en de telles circonstances. Je réserverai ce petit mot tout simple pour le jour, que j’espère encore naïvement prochain, où les gens que nous payons avec nos impôts pour assurer notre protection prendrons action au lieu de surfer sur des lieux communs pour maintenir leur image. Désolé, mais ça ne marche pas pantoute Doc! Bonne promenade samedi… je vous souhaite de belles rafales du Nord-Est!

    Répondre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

comments